Recherche

Laëtitia Chaucesse
Prise de parole en public & animation de conférences

Réussir son pitch – comment le conclure ?

La fin du pitch, c’est un peu comme la dernière note d’un concert. 🎵 C’est le clou du spectacle, l’impression sur laquelle tout le monde va rester. Tout comme l’accroche, dont je vous ai déjà parlé, la conclusion du pitch est très importante. Voici donc mes 3 conseils pour soigner ce que l’on appelle aussi la chute.

Préparer la fin de son pitch

Au même titre que l’accroche, la chute du pitch demande une attention toute particulière. Je conseille de la rédiger et de l’apprendre par coeur. Pas question de chercher vos mots au moment de conclure ! La préparation vous évitera aussi d’avoir l’air surpris que ce soit la fin. 😲Oui, oui, ça arrive ! Je vois ça régulièrement dans le cadre de mes formations au pitch : le pitcheur a l’air de découvrir qu’il n’a plus rien à dire et termine sur un « bah, voilà ! ». Même s’il n’est pas nécessaire de faire dans l’originalité, une vraie conclusion est indispensable pour réussir son pitch.

Un pitch, une idée forte

Ok, mais c’est quoi une vraie conclusion ? 🤔Il existe de nombreuses manières de conclure un pitch. Celle que je recommande souvent consiste à redonner l’idée forte de votre projet. Cela permet à vos interlocuteurs de repartir avec au moins une phrase clé qui va résonner dans leur tête. Repensez à l’image du concert et de sa note finale. Cette phrase doit être assez courte et facile à mémoriser pour qu’ils puissent ensuite la transmettre à d’autres personnes. Avec cette technique, vous augmentez vos chances de faire connaître votre projet et de le concrétiser !

Un pitch, un projet à faire avancer

Il est également possible de terminer votre pitch en faisant une ouverture. Vous pouvez par exemple donner la prochaine étape de votre projet, exprimer ce dont vous avez besoin pour avancer ou même tout simplement ouvrir la porte aux questions. Le tout, c’est que vôtre conclusion soit bien formulée pour laisser une impression positive aux personnes qui vous écoutent.

3 conseils pour conclure votre pitch

🤓En résumé, voici mes 3 conseils pour que votre pitch soit parfait du début à la fin, :

  • bien préparer votre conclusion en amont
  • terminer votre pitch par l’idée clé du projet
  • ouvrir vers la suite du projet

Et pour aller plus loin…

Si vous avez besoin d’être accompagné dans la préparation de votre pitch, n’hésitez pas à faire un tour sur les autres pages de mon site Internet. Vous trouverez tous les services que je propose et d’autres articles de conseils. pouvez également me contacter directement si vous avez une question précise.

Pitch : et si on progressait ensemble ? – Episode 2

🎭Les artistes sont fréquemment amenés à présenter leur spectacle à l’oral. Ils doivent convaincre des financeurs, des produteurs, des partenaires, des spectateurs… C’est pour ça que depuis deux ans, j’anime une formation au pitch chez Pôle Emploi Spectacle.

Il y a quelques temps, j’ai aidé Chloé Martiniani de la Compagnie Poursuis ton rêve à préparer le pitch de son spectacle « Soeur de ». Elle m’a ensuite envoyé une vidéo teaser que je trouve très réussie et que je souhaitais vous partager car elle pourra certainement vous inspirer. 💡

Le pitch vidéo de « Soeur de », le spectacle de Chloé Martiniani

Pitcher son spectacle : 4 conseils

Planter le décor

Chloé commence son pitch en nous décrivant la situation initiale : le lieu, l’époque, les personnages… Elle nous raconte une histoire et grâce à ces éléments, on peut la situer dans le temps et dans l’espace. C’est une étape très importante qui permet de capter l’attention du public dès les premières secondes.

Des images concrètes

Les poupées et le château nous aident également à entrer dans l’histoire. On visualise les personnages et le lieu de l’action. Et cela nous permet d’être concentré. Sans ces éléments, il faudrait faire appel à notre imagination. Et ça, ça demande un petit effort. 😅En donnant des images concrètes à votre interlocuteur, vous lui facilitez la tâche !

Valorisez votre légitimité

Chloé incarne les deux personnages principaux mais aussi un narrateur. Elle joue donc trois rôles différents dans son pitch. C’est une très bonne technique pour mettre en avant ses talents de comédienne. En regardant la vidéo, on comprend l’histoire mais on voit aussi le style de jeu de l’actrice.

Un appel à l’action clair

Le pitch de Chloé se termine par une invitation à venir voir le spectacle. Il s’agit donc d’un bon teaser qui allie présentation du spectacle et appel à l’action. Le seul inconvénient de cette vidéo : elle a une durée de vie limitée car on mentionne une date précise. 📅

Comment améliorer le pitch de son spectacle ?

👏Ce pitch vidéo est très réussi mais j’ai quand même deux petites remarques :

Trouver le bon rythme

Un pitch doit être dynamique… mais il faut éviter de parler trop vite. 🚅Chloé a un débit de parole assez rapide. Heureusement, elle articule bien et son pitch dure moins de deux minutes. Il faut toutefois être vigilant car si vous parlez à toute vitesse, vos interlocuteurs auront du mal à vous suivre. Ils risquent de s’épuiser et de décrocher.

Ancrer le message

Autre petite amélioration pour la fin du pitch : Chloé aurait pu ajouter un sous-titre qui rappelle la date, l’heure et le lieu de la représentation. Le texte sur les vidéos vous aide à ancrer le message dans l’esprit du public.

Besoin d’un feedback sur votre pitch ?

Si vous avez un pitch à préparer, faites comme Chloé ! Envoyez moi votre vidéo par mail à chaucesselaetitia@gmail.com Je vous ferai part de mes remarques et suggestions. 🙂

Réussir son pitch : comment capter l’attention du public ?

Comment démarrer son pitch ? 3 conseils pour réussir son accroche

Dans un pitch, les premières secondes sont cruciales. C’est le moment où vos interlocuteurs sont les plus captifs, les plus disposés à vous écouter. Il faut donc bien travailler l’introduction, que l’on appelle aussi l’accroche pour capter l’attention de votre public dès le début 🎣Mais comment s’y prendre ? Voici 3 conseils pour débuter votre pitch avec brio !

Attendre le bon moment pour démarrer

Je vois régulièrement des porteurs de projet qui, à peine arrivés dans la salle, commencent à pitcher leur projet. Je sais que ce n’est pas forcément un exercice agréable et qu’on peut avoir envie de s’en débarasser au plus vite. Pour autant, je vous conseille d’attendre avant de parler. Pourquoi ? Parce que vous devez vous sentir prêt avant de commencer à parler. Prendre le temps vous aidera à démarrer avec plus de sérénité. Ce temps vous permet également de vous assurer que vos interlocuteurs sont prêts à vous écouter. S’ils ratent les premières secondes de votre pitch, ils auront déjà un wagon de retard et ce sera difficile pour eux de monter en marche 🚂

Une accroche qui marque les esprits

Dès le début de votre pitch, le public doit être interpellé, intrigué ou encore choqué. Il faut lui donner envie d’écouter la suite. Soit parce qu’il se sent concerné, impliqué dans ce que vous racontez… soit parce qu’il n’en croit pas ses yeux, qu’il est frappé par ce que vous venez d’annoncer. Il existe plusieurs techniques, mais le plus important, c’est de trouver une accroche en lien avec votre projet et votre personnalité. Ainsi, faire un trait d’humour en accroche marchera mieux si vous êtes de nature blagueuse et joviale 😄

Accroche de pitch : restez bref

L’accroche de votre pitch doit être assez courte : si vous prenez trop de temps à installer un contexte ou à donner des éléments de compréhension, vos interlocuteurs risquent de décrocher. Une accroche peut même tenir en une phrase ! Je vous conseille d’ailleurs de la rédiger et de l’apprendre par coeur : ça vous forcera à restez concis ! ⏰

3 conseils pour construire l’accroche de son pitch

En conclusion, pour que votre pitch soit efficace dès les premières secondes, je vous conseille de :

  • prendre votre temps avant de parler
  • construire une accroche qui marque les esprits
  • rester le plus concis possible

Et pour aller plus loin…

Une formation, un atelier pratique, une séance personnalisée… tous les formats sont possibles pour vous aider à bien pitcher ! N’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus.

Pitch : et si on progressait ensemble ? – Episode 1

Je suis très heureuse d’écrire ces lignes aujourd’hui car c’est le lancement d’une idée qui me trotte dans la tête depuis un petit moment déjà… 😄
Ce qui me plaît le plus dans mon travail, c’est d’aider les gens à réussir leur pitch. Pour ça, on peut écrire des articles, concevoir des tutos, animer des formations… mais ce qui permet vraiment de progresser, c’est le feedback sur du concret. C’est comme ça qu’est née l’idée d’une nouvelle rubrique sur mon blog, une sorte de rendez-vous régulier et gratuit pour vous aider à progresser à l’oral.

Améliorer son pitch… et inspirer les autres !

Le principe est simple : vous m’envoyez une courte vidéo d’un pitch et je vous donne des conseils pour l’améliorer. Le tout est ensuite publié sur mon blog. Vous profitez ainsi d’un conseil personnalisé, et en plus, vous inspirez les autres : on progresse en pitchant mais aussi en écoutant quelqu’un d’autre présenter un projet.

Aujourd’hui, nous allons découvrir un premier pitch. Il m’a été envoyé par Marion, directrice de l’incubateur d’entrepreneurs sociaux CoCoShaker. Un grand merci à elle 💙car elle ouvre le bal des pitchs vidéos !

3 conseils pour réussir son pitch

Un petit résumé des points abordés dans cette vidéo….

L’accroche : la clé du pitch

Le début du pitch doit nous permettre de comprendre ce dont on va nous parler. Il doit aussi nous donner envie d’écouter la suite. N’hésitez donc pas à apporter une touche d’originalité dès l’accroche (note d’humour, question, exemple concret, anecdote…) pour convaincre dès les premières secondes.

Soyez clair et précis

Pour cela, prenez le temps de définir les termes que vous utilisez. Pas question de laisser planer un doute sur un mot qui n’est pas forcément connu de tous. Il vaut mieux prendre quelque secondes pour mettre tout le monde au même niveau plutôt que de perdre le public en cours de route.

Soignez les transitions

Elles sont indispensables pour apporter de la fluidité au pitch. Sans elles, votre présentation paraîtra saccadée ou donnera l’impression d’être une succession de « bullet points ». Les transitions peuvent être rédigées à l’avance et apprises par coeur.

Enrichissez votre vocabulaire

Chaque métier ou secteur d’activité à son jargon, ses termes techniques, son vocabulaire. Attention toutefois à ne pas répéter toujours les mêmes mots ! Un petit temps de réflexion sur le champ lexical de votre domaine vous aidera à enrichir votre vocabulaire.

Besoin d’un feedback sur votre pitch ?

Si, comme Marion, vous souhaitez bénéficier de retours et de conseils personnalisés sur votre pitch, il vous suffit de m’envoyez un e-mail avec votre vidéo (moins de 3 minutes) et vos questions éventuelles à l’adresse suivante : chaucesselaetitia@gmail.com Je me ferai un plaisir de vous répondre 🙂

Comment réussir son pitch… en équipe ?

Vous êtes plusieurs à porter un projet ? Découvrez comment le pitcher !

C’est une question qu’on me pose régulièrement lorsque j’anime des formations ou des ateliers. En effet, un projet peut-être porté par deux personnes ou même toute une équipe. C’est souvent le cas pour un pitch de startup. Et dans ce cas, on se pose plein de questions… Qui va pitcher ? Est-ce qu’on y va tous ? Ou à deux ? Comment on se répartit la parole ?
Voici donc trois conseils sur le pitch en équipe.

1. Réussir son pitch, c’est parler de soi

La première chose à faire, c’est de travailler sur votre légitimité. Dans le cas d’un pitch devant un jury, par exemple, le profil du porteur de projet est très important! Le jury va évaluer le projet – sa viabilité, sa faisabilité, son originalité etc. – mais aussi l’équipe. Est-ce qu’ils ont l’étoffe d’entrepreneurs ? Est-ce qu’ils inspirent confiance ? Est-ce qu’il sont légitimes pour porter ce projet ? Il faut donc expliquer pourquoi vous êtes compétents sur le sujet et préciser le rôle concret de chacun.

2. En solo… pour un pitch clair et efficace

Ca y est, vous avez décidé qu’un seul membre de l’équipe allait pitcher. C’est un option qui présente plusieurs avantages. D’abord, votre pitch sera plus fluide, il s’enchaînera de manière naturelle. Ensuite, il vous faudra certainement moins de temps pour le préparer. Pensez bien toutefois à mentionner les autres membres de l’équipe. Encore mieux : ils peuvent se tenir près de vous pour répondre aux questions du jury, en fonction de leur légitimité dans le projet.

3. En équipe… pour un pitch percutant

Le fait de pitcher en équipe permet de créer une présentation dynamique. L’attention du public sera relancée à chaque fois qu’une nouvelle personne prendra la parole. Cela peut également aider à montrer la complémentarité des profils au sein de l’équipe. Et si vous êtes à l’aise, pourquoi ne pas imaginer une petite mise en scène ou un jeu de rôle ?

Soyez toutefois vigilants sur le nombre de pitcheurs : je recommande deux personnes maximum pour un pitch court. Et surtout, consacrez beaucoup de temps à la préparation du pitch et aux temps de répétition. Vos interventions doivent s’enchaîner à la perfection 🤩.

3 conseils pour réussir votre pitch

En conclusion, si vous pitcher en équipe, pensez bien à :

  • identifier et valoriser la légitimité de chaque membre du projet
  • être tous présents pour vous répartir les questions du jury
  • soigner l’enchaînement des interventions

Et pour aller plus loin…

Une formation, un atelier pratique, une séance personnalisée… tous les formats sont possibles pour vous aider à bien pitcher ! N’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus.

Reussir son pitch : comment le preparer ?

Pour convaincre à l’oral, pas question d’improviser. Certes, le pitch est un format de présentation court et dynamique. Il doit avoir l’air naturel et spontané. Mais pour réussir son pitch, Il faut le préparer soigneusement. Plus on veut être percutant, plus il faut travailler en amont. Pour faire simple, il y a trois étapes de travail à respecter.

1. Qu’est-ce que je raconte dans mon pitch ?

Ca peut paraître évident, mais il est indispensable de faire le point sur ce que vous voulez raconter. Un projet, c’est complexe et vous ne pourrez pas tout dire en 2 ou 3 minutes.
Il faut donc faire le tri dans la matière qui constitue votre projet… et choisir les éléments principaux. C’est donc une phase de sélection qui n’est pas toujours évidente, mais indispensable pour pitcher efficacement. Sinon, vous risquez d’en dire trop, voire de partir dans tous les sens et votre interlocuteur sera perdu.

2. Comment je construis mon pitch ?

Une fois que vous avez identifié les éléments que vous voulez faire apparaître dans votre pitch, vous avez votre matière première. Ca peut prendre la forme de notes, d’un schéma, de dessins… Maintenant, il va falloir transformer ce contenu en une présentation orale : le pitch. Il faut donc trouver un fil rouge, avec un début et une fin. Comment je commence ? Quelle est ma phrase de conclusion ? Quels mots vont permettre de retranscrire mes idées ? C’est l’étape de mise en forme du pitch.

3. Comment je l’exprime à l’oral ?

Je veux parler notamment du ton que vous allez employer : formel, décontracté, décalé etc. Il s’agit aussi de votre attitude. Même si je suis convaincue que le contenu est le plus important, la manière dont vous allez vous comporter pendant le pitch vous aidera à faire passer vos idées et à convaincre

3 questions pour préparer votre pitch

En conclusion, pour préparer votre pitch, vous devez répondre à 3 questions :

  • Qu’est-ce que je veux dire ?
  • Comment j’organise ce contenu ?
  • Comment je l’exprime à l’oral ?

Et pour aller plus loin…

Une formation, un atelier pratique, une séance personnalisée… tous les formats sont possibles pour vous aider à bien pitcher ! N’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus.

Chanter pour vaincre sa peur de parler en public

Le ventre serré, la gorge nouée, le rythme cardiaque qui s’accélère…
Vous les reconnaissez ? Vous les avez déjà ressentis ? Ce sont les symptômes du trac… Enfin, quelques uns. Car ils sont nombreux, très nombreux. Mais rassurez-vous, il y a des solutions pour vaincre cette angoisse de la performance.

Après la posture de super-héros, je vous propose de découvrir la chanson anti-trac ! Alors je vous l’accorde, c’est une technique qu’il n’est pas toujours évident de mettre en oeuvre avant de s’exprimer en public… Mais l’intérêt de cette vidéo, c’est de vous montrer qu’en acceptant sa peur, on peut s’en servir. On peut même la transformer en levier.

Et si vous n’êtes pas convaincus par ce témoignage, vous pouvez aussi vous former ! Les prochaines dates sont pour le mois de juin.

1, 2, 3… Pitchez !

Présenter son projet à des financeurs, pitcher devant les membres d’un jury, résumer son idée à un futur partenaire… Quand on est en en train de lancer ou de développer une activité, pas question de rater une occasion de parler de son projet. Oui mais voilà : c’est plus facile à dire qu’à faire.

“Je ne suis pas du tout à l’aise à l’oral”… “Je stresse dès qu’il faut parler en public”… “Quand je parle de mon projet, c’est pas clair, je pars dans tous les sens”… Vous vous reconnaissez dans ces propos ? Alors jetez un oeil au programme ci-dessous, nous l’avons conçu pour vous aider à surmonter ces obstacles.

  • Etape 1 : Trouver la bonne posture
    Session de 4h en petit groupe (maxi. 8 personnes)
    Date : mardi 10 mai ou jeudi 9 juin – de 9h à 13h / Lieu : Epicentre Factory

Avant même de prendre la parole devant un auditoire, une question se pose : suis-je ok avec ce que je m’apprête à faire?
Le désir de communiquer, la confiance que je m’accorde, la perception positive de mon public, le relâchement, l’authenticité…et finalement le plaisir de s’exprimer, sont autant d’éléments essentiels que nous travaillerons lors de cette première étape afin de faire du pitch un moment singulier et remarqué.

Intervenant : Sébastien Saint Martin, comédien et coach certifié en prise de parole en public

  • Etape 2 : Parler, oui ! Mais pour dire quoi ?
    Session de 4h en petit groupe (maxi. 8 personnes)
    Date : mardi 17 mai ou mercredi 15 juin – de 9h à 13h Lieu : Epicentre Factory

Le contenu, c’est bien l’élément le plus important de votre présentation. Il faut savoir ce que vous voulez dire, quelle histoire vous allez raconter. Ca vous semble évident ? C’est justement le piège : quand on maîtrise son sujet et qu’on est passionné par ce que l’on fait, on a parfois du mal à prendre du recul. Faire le tri dans ses idées, identifier son message, construire un argumentaire solide, adapter son discours à sa cible… Voilà ce que nous verrons ensemble pour vous permettre de construire une présentation claire, concise et percutante !

Intervenante : Laëtitia Chaucesse, journaliste et formatrice en prise de parole en public

  • Etape 3 : S’entraîner… encore et encore
    Session de 2h en individuel
    Date et lieu : à définir

Au cours d’une séance individuelle de 2 heures avec l’un des intervenants, vous pourrez affiner, répéter, éprouver votre présentation. A partir des retours ciblés d’un professionnel vous procéderez aux derniers ajustements nécessaires afin de maîtriser au mieux votre présentation et celles qui suivront…

Intervenants : Laëtitia Chaucesse ou Sébastien Saint Martin

Tarifs
Tarif individuel (particuliers, auto-entrepreneurs, créateurs d’entreprise) :
90 €/séance ou 240€/le pack de 3 séances
Tarif entreprise :
180€/séance ou 480€/le pack de 3 séances
Ces modules peuvent également être proposés en intra-entreprise. Pour les tarifs, nous consulter.

Pour vous inscrire, c’est par ici !

 

Parler pour être écouté

7 attitudes à éviter quand on parle en public
4 piliers sur lesquels s’appuyer pour construire son discours
6 outils pour travailler votre voix
Et tout cela en à peine 10 minutes ? En voilà un contenu intéressant à découvrir en marchant, en vous préparant le matin ou en cuisinant !

Les techniques journalistiques au service de votre communication

« Quelle histoire je vais raconter ? » Voilà LA question que l’on devrait toujours se poser avant de communiquer. A l’écrit comme à l’oral, il faut avant tout savoir de quoi on va parler. Ca paraît simple comme ça. Ca paraît même évident. Et pourtant ! Comment faire le tri dans toutes les informations dont on dispose ? Comment trancher entre deux exemples ? Comment choisir un chiffre percutant ? Et surtout, comment s’assurer que ce que l’on va dire ou écrire sera compris par tous ?

Depuis de nombreuses années, mon partenaire NetCast Conseil accompagne des dirigeants d’entreprise et des porte-paroles dans cette tâche. Pour ce faire, il utilise une méthode inspirée des techniques d’écriture journalistiques. Pourquoi ? Parce que chaque jour, un journaliste doit transmettre un message clair et percutant à une cible qui ne maîtrise pas le sujet.

NetCast Conseil vous propose un programme de formations pour acquérir ces techniques et les mettre en pratique. Prise de parole en public, communication de crise, écriture pour le papier ou le web, gestion des interviews etc. Il y en a pour tous les goûts et surtout pour tous les besoins.

Ces formations ont lieu à Paris mais elles peuvent aussi être organisées dans votre ville. N’hésitez pas à me contacter si vous êtes intéressé !