Recherche

Laëtitia Chaucesse
Prise de parole en public & animation de conférences

Se former, c’est grandir

☎ Il y a environ trois ans, j’ai reçu un appel qui a fait basculer ma vie. Un de ces tournants, un de ces virages qui vous fait emprunter un tout nouveau chemin. Depuis, j’ai rencontré des gens épatants, découvert des domaines, des techniques, des idées… j’ai appris, expérimenté, tenté… j’ai grandi et je grandis encore. 🐣 Tout cela, c’est grâce à l’APM, un réseau professionnel de dirigeants d’entreprises. Et aujourd’hui, j’avais envie de vous partager la lettre qui a accompagné ma candidature pour devenir animatrice d’un club APM à Clermont-Ferrand. 💜

« Animer un Club APM, c’est être au cœur de la structure tout en étant presque invisible. Tout comme lorsque j’anime une table ronde ou une conférence : je suis au centre de cette rencontre pour faire circuler la parole, garder le cap, gérer le temps mais je dois aussi m’effacer suffisamment pour laisser la place aux intervenants et au public. Un rôle dans lequel je me sens particulièrement à l’aise, certainement parce qu’il n’est pas très éloigné de mon premier métier : le journalisme. Mes différentes expériences dans des stations de radio en France et à l’étranger m’ont appris à poser les bonnes questions et à guider les invités vers les réponses les plus pertinentes.

Si je me suis orientée vers le journalisme, c’est parce que j’aime découvrir et apprendre, rencontrer et écouter des personnes aux parcours variés et aux histoires fascinantes. Je me suis frottée à des sujets que je ne maîtrisais pas – voire que je n’aimais pas. Et ma curiosité m’a poussée à m’imprégner de chaque thème ou problématique. J’ai fait des recherches, lu, échangé avec des experts, je me suis surprise à me passionner pour des domaines bien éloignés de mes propres centres d’intérêt. Aujourd’hui, dans l’organisation de conférences ou de séminaires, je mobilise toutes ces compétences pour comprendre le sujet, ses enjeux, ses conséquences, les obstacles et les succès… C’est une phase de travail qui me plaît tout autant que le jour J quand il faut animer le débat.

Animer, c’est aussi faire émerger des besoins, des envies, des questions… Pour cela, je puise dans les méthodes collaboratives et les techniques de gamestorming que j’ai beaucoup utilisées ces dernières années. Elles m’ont permis d’accompagner par exemple un groupe de presse dans sa démarche d’innovation en interne ou encore un bureau d’études dans la construction de son projet d’entreprise avec l’ensemble de ses salariés. Avec ces méthodes, on peut prendre en compte la parole de chacun mais aussi mobiliser l’intelligence collective pour trouver de nouvelles idées ou solutions.

Ces expériences m’ont permis de renforcer mon réseau local et de tisser des liens avec des entreprises mais aussi des collectivités et des institutions du territoire. En 2013, j’ai participé à la création d’Epicentre Cowork, un espace de coworking à Clermont-Ferrand. Ce lieu accueille et réunit de nombreux acteurs de l’économie locale, aux profils et secteurs variés. Je suis par ailleurs active dans le 2Cia, le club des communicants, et participe à de nombreux événements professionnels du territoire. Je donne également régulièrement des cours en communication à l’Ecole Supérieure de Commerce de Clermont et à l’Université.

Installée en Auvergne depuis 7 ans, je suis très attachée à ce territoire mais garde un pied à Paris… et quelques orteils en Europe. Je travaille régulièrement avec de grandes entreprises – et notamment leurs dirigeants – que je prépare à la prise de parole en public. J’ai ainsi formé les équipes communication d’Alstom dans le monde ou encore passé deux semaines sur un porte-avion pour préparer des membres de l’OTAN aux interviews médias. Je suis régulièrement amenée à travailler avec des hommes – et quelques femmes aussi – qui occupent des postes à responsabilité et pour lesquels la maîtrise de la communication est primordiale.

Il y a 10 jours, j’ignorais l’existence de l’APM. Aujourd’hui, je me demande comment j’ai pu passer à côté. La lecture du site Internet et mon échange avec Nadine Rossignol m’ont enthousiasmée et je me suis tout à fait reconnue dans les missions de l’animateur. Si j’en ai l’opportunité, je mettrais donc tout mon dynamisme, ma spontanéité et mon énergie au service de ce nouveau club à Clermont-Ferrand ! »